>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

>>>

MARE-ET-NATURE.NET

UNIVERS-AQUATIQUE.NET

Newsletter Concours photo ! English español Italiano deutsch Português C O N T A C T

Une initiative d'Anne et Yves Wouters

A C C U E I L DOSSIERS REPORTAGES BASSIN VIRTUEL Galerie PHOTOS OUTILS PHOTO/VIDEO AMPHIBIENS
  S'INSCRIRE   F O R U M   WEB TV
CONCEPTION FAUNE FLORE ENTRETIEN EVOLUTION REVUES - PRESSE

 

 

Les serpents du bassin

 

 

Votre bassin et ses abords directs regorgent de vie ; batraciens, poissons, oiseaux venus se désaltérer, etc.
Loi de la chaîne alimentaire oblige, il est donc aussi un garde-manger pour certains prédateurs comme les serpents.

 

Serpent d'eau

Les trois serpents aquatiques communs que vous pouvez observer en France, et plus généralement en Europe de l'ouest sont la couleuvre à collier, la couleuvre vipérine et la couleuvre tessellée. Les voir évoluer aux abords ou dans votre bassin vous fascinera !

Si une couleuvre a décidé de camper définitivement chez vous, prenez cela comme une chance car elle prélèvera automatiquement les poissons et autres animaux les plus faibles (sélection naturelle) contribuant ainsi à la lutte contre les maladies au sein de votre bassin. Ne la tuez surtout pas, les reptiles sont protégés (et malgré cela en régression...) !

Certaines vipères communes comme la vipère Péliade ou la vipère Aspic peuvent également être attirées par l'humidité de votre bassin, mais d'une façon beaucoup plus ponctuelle.

Comment différencier une couleuvre et une vipère ?
Chez la vipère, le corps s'amincit assez brutalement vers la queue. La tête est petite et de forme triangulaire. Elle est bien distincte du corps. La vipère possède souvent un "V" sur la tête. La pupille est de forme allongée (comme l'œil d'un chat). Enfin, les vipères ont trois rangées d'écailles entre l'œil et la bouche. Chez la couleuvre, la tête est arrondi (sauf chez la couleuvre vipérine) et le corps est plus effilé. La pupille est ronde et elle a une seule rangée d'écailles entre l'œil et la bouche.

 

Faut-il avoir peur de ces serpents ?
Pas de crainte à avoir, les couleuvres aquatiques sont inoffensives pour l'homme et prendront en général la fuite si vous les dérangez. Au pire, elles resteront immobiles.  Concernant les vipères, elles sont tout aussi craintives mais plus lentes dans la fuite. Une vipère n'attaque jamais, mais se défend !. Le bons sens dans tous les cas est de laisser tout ce petit monde profiter tranquillement de votre point d'eau en essayant de le déranger le moins possible.

 

 

Les couleuvres

Couleuvre à collier

 

Couleuvre à collier

Couleuvre à Collier

Localisation : Présente dans toute l'Europe.

Habitat : Surtout à proximité des eaux. On la trouve aussi, dans les jardins, prairies, éboulis et clairières, l’orée des bois, dans les lieux en ruines et dans les îles en mer, sur des territoires assez humides.

Description : Cette couleuvre mesure en moyenne 60 à 70 cm pour les mâles. La femelle est plus longue et peut atteindre 1 m de long. On a pu observer de très grands spécimens qui atteignaient les 2 m de long. La couleuvre à collier est très massive. La robe est généralement de couleur gris ardoise. On la reconnaît surtout aux taches en demi-lunes, blanches ou jaunes, situées à l’arrière de la tête ce qui lui vaut son nom.

Mode de vie : C’est un serpent diurne qui se nourrit de grenouilles, de crapauds et de poissons. Excellente nageuse, elle plonge avec dextérité pour chasser ses proies.
Elle peut également se nourrir de petits rongeurs mais uniquement dans les zones plus arides.

Comportement : Très discrète, elle préfère rester immobile plutôt que de fuir. Si vous la saisissez, elle sécrète un liquide anal dont l’odeur pestilentielle vous imprègnera longtemps. Son autre moyen de défense consiste à faire le mort. A ce moment là, elle se retourne sur le dos, devient flasque et pend la langue. Dès que le danger est passé, elle repart tranquillement.


Couleuvre vipérine

 

Couleuvre vipérine

Couleuvre Vipérine

Localisation : Cette espèce préfère les zones chaudes et on la rencontre d'avantage dans la partie méridionale de la France.

Habitat : La couleuvre vipérine aime les rives de lacs et de rivières, ainsi que les pourtours d'étangs ensoleillés. Ces zones doivent être poissonneuses, posséder une eau claire et une structure riche en pierres pour permettre aux serpents de capturer suffisamment de nourriture. Les rives doivent être couvertes de végétation buissonnante afin d'offrir des abris aux animaux, les petits éboulis et les murs de soutènement proche de l'eau sont aussi fortement appréciés.

Description : Son corps est massif, sa queue est fine et longue. Sa tête est courte et triangulaire. Elle est jaune ou grise avec des taches brunes. La confusion a lieu couramment avec les vipères à cause du motif dorsal en zigzag, mais la pupille ronde et les grandes écailles recouvrant la tête de l'animal permettent de la différencier aisément de la vipère aspic, espèce avec laquelle elle cohabite parfois. Le mâle mesure de 50 à 70cms contre 90cms pour la femelle.

Mode de vie : L'alimentation des couleuvres vipérines est constituée principalement de poissons, têtards, tritons. Elles ne dédaignent pas les amphibiens, qui peuvent, localement, être leur nourriture principale. Les proies sont avalées dans l'eau, à moins que leur taille soit trop importante. Dans ce cas, elles sont sorties de l'eau et avalées tranquillement sur la rive. Après la chasse, les couleuvres sortent de l'eau pour se réchauffer avant une nouvelle plongée ou pour digérer leurs proies. La digestion est assez rapide. Un ou deux poissons peuvent être mangés quotidiennement. Les animaux adultes sont capables de parcourir de longues distances dans l'eau pour capturer ces proies. Les jeunes se nourrissent de petits poissons, de larves d'amphibiens, de vers de terre et autres invertébrés comme les chenilles.

Comportement : Comme tous les serpents, les couleuvres vipérines ont tendance à fuir à l'approche de l'homme, souvent en plongeant dans l'eau. Elles sont d’excellentes nageuses. Lorsqu'une couleuvre vipérine est capturée, elle souffle violemment en gonflant la tête, à la manière d'une vipère, mais elle ne mord pas. Au contraire de la couleuvre tessellée ou à collier, il est très rare qu'une vipérine mime la mort pour échapper à son agresseur. Comme autre moyen de défense, les couleuvres vipérines émettent un liquide nauséabond produit par leurs glandes cloacales.


Couleuvre tessellée

 

Couleuvre tessellée

Couleuvre Tessellée

Localisation : Présente dans toute l'Europe. Les points forts de sa répartition se trouvent au Sud et au Sud-est .

Habitat : La couleuvre tessellée est avec la couleuvre vipérine, l’espèce de serpent la plus fortement liée à l’eau. Elle se tient de préférence le long d’eaux stagnantes ou de courant lent. Elle peut cependant être observée le long de rivières et ruisseaux plus froids et coulant plus rapidement. Elle préfère les rives pierreuses. On la trouve le long des rives canalisées en dur, dans les fondements de ponts, dans les consolidations des pentes et autres endroits similaires. Elle aime se chauffer au soleil sur des talus ou tas de bois à proximité de l’eau.

Description : Sa couleur varie fortement mais les tons gris et beige sont prédominants. On rencontre aussi des tons jaunâtres ou totalement noirs. Le motif dorsal se compose de taches plus ou moins marquées, noires à brunes. Le ventre est en général tacheté, mais on observe aussi de temps en temps des individus sans taches ventrales. Sa taille varie de 80cms à 110cms.

Mode de vie : Elle est capable de nager et d’être en apnée durant de longs moments. Son menu se compose presque exclusivement de poissons, qu’elle chasse avec adresse sous l’eau. Une faible proportion de son régime se compose d’autres animaux, notamment d’amphibiens. On peut la voir souvent au fond de l’eau, immobile entre des pierres, à guetter ses proies. Les proies d’une certaine dimension sont traînées sur la terre et avalées sur place. Suit un bon bain de soleil afin d’atteindre une température corporelle propice à la digestion. Si il fait trop chaud, elle se retire à l’ombre de la végétation ou dans son repaire, où elle passe également les périodes de mauvais temps.

Comportement : Si elle est saisie, elle émet une sécrétion nauséabonde, elle ne mort pas. Comme la couleuvre à collier, elle peut simuler la mort ; elle s’entortille, reste immobile et ouvre la gueule sans que la langue soit en mouvement.

 

 

Remarque concernant la présence ou non de la couleuvre tesselée en France :

 

La présence de la couleuvre tesselée (Natrix tesselata), est peu probable en France, et non prouvée à ce jour.
La LPO PACA (Ligue pour la protection des oiseaux et plus), tient entre autres, une liste des espèces de serpents présentes dans cette région, liste validée par le Muséum d'histoire naturel.
Un site (Faune PACA) répertorie toutes les espèces présentes et tient à jour (au jour le jour, lors de prospections, de balades, etc.) la présence des différentes espèces (plusieurs centaines de spécialistes et bénévoles ) de cette région.
Depuis 10 ans, aucune mention sur ce périmètre de la couleuvre tesselée (idem pour la région Rhône Alpes et Languedoc-Roussillon).

 

(Mention de cette espèce sur d'anciens documents non validés)
La couleuvre tesselée (Natrix tesselata) est présente en Europe du sud, depuis l'Italie jusqu'aux Balkans.

 

En France et en Espagne, c'est la couleuvre vipérine (Natrix maura), qui la remplace.
Les deux espèces ayant les même moeurs, c'est logique de ne pas les retrouver dans les mêmes régions (concurrence).
Peut-être avec le réchauffement climatique sera-t-elle présente dans quelques années ?

 

Michel P.

 

Les vipères

Vipère péliade

La vipère Péliade

Localisation : Cette vipère est, de tous les serpents terrestres, celle qui connaît la plus vaste répartition géographique, la vipère péliade est présente du cercle polaire à la Chine et jusqu'au sud de l'Europe. Elle est également le serpent le plus répandu d'Europe. Sur les 4 espèces de vipères vivant à l'état sauvage en France, seule la vipère péliade habite dans le nord de la France. Les vipères observées au nord de la Loire sont donc en très grande majorité des vipères péliades.

Habitat : L'espèce a besoin de biotopes avec une amplitude thermique entre le jour et la nuit importante, et à forte humidité. On la rencontre donc surtout dans les endroits humides (marais) des forêts claires, dans les ronciers et aux abords des points d'eau. Il est possible de la rencontrer aux abords de votre bassin en quête de batraciens. Certaines observations indiquent qu'elle s'acclimate bien de l'altitude (jusqu'à 3000 mètres).

Description : Vipère aux yeux rougeâtres. Les mâles se présentent généralement avec un motif vertébral en zigzag noir contrasté sur un fond gris-argenté. Le motif des femelles est plus effacé, de couleur brun foncé sur un fond brun clair variable. Cependant, ces couleurs et ces motifs varient selon l'habitat qu'elle occupe et la saison. Pour la reconnaître aisément, la vipère péliade à son corps trapu et à sa tête peu large sur laquelle on distingue trois écailles beaucoup plus grandes que les autres.
Par ailleurs, son museau carré et non retroussé la distingue nettement de sa proche parente, la vipère aspic. Sa longueur est de 60 à 75 cm en moyenne, mais peut atteindre 85 cm. Les femelles sont bien plus grosses que les mâles.

Mode de vie : La vipère péliade hiverne d'octobre à mars. Pendant le reste de l'année, elle vit surtout le jour et se nourrit de petits rongeurs, de grenouilles, d'oiseaux et de lézards.

Comportement : A l'approche de l'homme elle a tendance à fuir ou à se cacher mais elle peut mordre facilement si elle est dérangée et se sent menacée. Sa morsure est douloureuse et peut être dangereuse pour l'homme.


Vipère aspic

La vipère Aspic

Localisation : Commune et abondante sur les trois quarts sud de la France mais est absente de la bordure méditerranéenne et de la Corse. Elle se rencontre également beaucoup en Italie et en Suisse jusqu'à 3.000 m d'altitude en montagne.

Habitat : Elle affectionne les terrains ensoleillés buissonneux ou pierreux, mais reste à l'ombre aux heures les plus chaudes de la journée.  Bien qu'elle affectionne les zones sèches, il lui arrive de plonger dans l'eau (cours d'eau lent, mare...) où l'on peut la voir nager en maintenant sa tête bien dressée hors de l'eau.

Description : C'est un serpent au corps épais, à la tête nettement définie, aux yeux à pupille verticale. Les écailles du corps montrent une arête longitudinale. Le dessin des marques dorsales est variable mais forme le plus souvent une bande en zigzag brun foncé ou noire sur un fond plus clair. Elle mesure environ 70 cm.

Mode de vie : Habituellement diurne, la vipère aspic devient plutôt nocturne, lorsque la température s’élève en été. Elle se nourrit surtout de campagnols mais aussi d'oiseaux, de vipéreaux et de lézards. La vipère chasse en maraude ou à l'affût.

Comportement : D'un naturel méfiant et peu agressif, la vipère aspic n'attaque généralement que pour chasser ou pour se défendre, préférant fuir si elle se sent menacée. Sa morsure est dangereuse.

 

 

Référence sur le net :
www.batraciens-reptiles.com

 

Et un excellent guide pour les enfants :
http://geos-nature.org/Petit%20guide%20succinct_serpents_de_france_3.pdf



Un grand merci à Stéphane Payan pour ce dossier qui permettra certainement d'identifier plus facilement les serpents aquatiques.

N'hésitez pas à communiquer vos découvertes et expériences via le forum ou en contactant l'équipe Aquajardin.

 

 

 

 

 

 

Aquajardin est géré entièrement par des bénévoles. Vous pouvez nous soutenir et nous vous en remercions.

 



 

 

FORUM AQUAJARDIN

Questions/Réponses

Accès direct

 

Journal / Abonnement

 

Inscription au journal d'information

 

Cliquez ici pour vous inscrire

 

 

Annonces

 

TOP 5 - Dossiers

 

Les serpents du bassin

L'alimentation de la carpe koï

Le frai des poissons

La moule d'eau douce

Pourquoi pas des canards ?

 

 

Météo

 

Météo pour l'Europe

 

 

Annonces

 

Outils

 

Calendrier : l'essentiel

Calendrier des travaux

Librairie Aquanature

Economiseur d'écran

Fonds d'écran

Moteur de recherche

Barre d'outils

Bords et abords du bassin

Dictionnaire

Grand répertoire Faune et Flore

Gestion de bassin

Aqualyser (Aquatic Science)

 

 

Partenaires


Univers Aquatique

Bien-être des bassins aquatiques

Bestofwebsites.net, l'annuaire du meilleur du web... le best of du web... l'insolite du web... les meilleurs liens !
Bestofwebsites.net

 

Jardinature.net

 

Journaux.fr

 

www.devis-piscine-gratuit.fr

 

 

Annonces

 

Annonces

 


A C C U E I L L I E N S BANNIERES & LOGOS LIBRAIRIE CONTACT / NEWSLETTER


Domaines/domains :  www.aquajardin.eu  www.aquajardin.net  www.aquajardin.be  www.aquajardin.ch  www.aquajardin.fr

© 1999-2018 Aquajardin

Respect et protection : loi du 11 mars 2003 relative à la société d'information
Copyright et vie privée